L’hémisphère Sud change la donne

Des millions de personnes sortent de la pauvreté et l’essor de l’hémisphère Sud « change la donne pour le siècle à venir », rapporte le dernier bilan du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), publié le 14 mars.

Il y a plusieurs façons de lire les rapports annuels du Pnud : considérer les bonnes nouvelles, nombreuses dans la dernière édition, ou se concentrer sur les résultats plus négatifs. Premier constat positif : en dehors des pays émergents, Brésil, Inde, Chine, Russie et Afrique du Sud, le revenu par habitant a augmenté de 5 % par an au sud du Sahara entre 2003 et 2008, deux fois plus que dans les années 1990. L’espérance de vie est aussi passée à 55 ans en moyenne en Afrique, cinq ans et demi de plus qu’en 2000. D’autres chiffres donnent espoir : l’indice de développement humain (IDH), qui sert à mesurer le bien-être des populations, est en progression dans 40 pays en développement à travers le monde. Sur les 14 pays où l’IDH avance le plus vite, 11 se trouvent en Afrique : Angola, Burundi, Éthiopie, Liberia, Mali, Mozambique, Niger, République démocratique du Congo (RDC), Rwanda, Sierra Leone et Tanzanie.

Sur une liste de 186 pays classés selon le niveau de développement humain, les premiers du continent sont les Seychelles (46e), la Libye (64e), Maurice (80e). L’Algérie (93e) et la Tunisie (94e) ferment quant à eux la marche des pays dont l’indice est encore élevé. Les tout derniers de la liste, au développement humain faible donc, sont en majorité africains. Le Tchad, le Mozambique, la RDC et le Niger arrivent en queue de peloton.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :