Le marché mondial des phosphates

Dans un contexte de forte croissance des besoins alimentaires, le phosphate et ses dérivés constituent une ressource indispensable à l’agriculture, et les 147 millions de tonnes extraites chaque année dans le monde ne suffisent pas. Les États-Unis et la Russie produisant pour leur propre compte, avec des réserves limitées à l’horizon 2050, l’approvisionnement mondial en phosphates dépend essentiellement de la Chine et du Maroc. En effet, avec 28,1 millions de tonnes en 2011, le tout-puissant Office chérifien des phosphates (OCP) est désormais le premier exportateur de la planète et assure 6 % du PIB marocain. Fort de l’apport des phosphates sahraouis dont l’exploitation est aisée, l’OCP se distingue par sa réactivité. Il anticipe l’impact de la crise mondiale, n’hésite pas à investir et se positionne sur des marchés de cultures à haute valeur ajoutée liées à la micro-irrigation et sur celui des engrais dits « de précision » dont les perspectives de croissance semblent juteuses. Néanmoins, fin avril 2013, l’entreprise a enregistré une baisse de 30 % de ses exportations, résultant du fléchissement de la demande mondiale.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :