Malaisie et Afrique : À défaut d’un véritable échange

Malaisie et Afrique : À défaut d’un véritable échange

Une stratégie qui s’appuie sur ses multinationales et sur un riche fonds souverain.

La Malaisie est sans doute l’acteur émergent dont on parle le moins en Afrique. Elle y a pourtant fait une entrée tonitruante en 2013. La Cnuced (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement), dans un rapport, la situe au premier rang des investisseurs émergents en matière d’IDE (malgré une certaine opacité dans les chiffres). L’organisme a indiqué que les investissements de cet État en Afrique étaient largement engagés par la compagnie pétrolière Petronas et la multinationale Sime Darby, avec pour principaux bénéficiaires l’Afrique du Sud, le Kenya et le Nigeria. Sime Darby, l’un des plus importants conglomérats au monde, dispose de raffineries en Afrique du Sud et possède 220 000 hectares de plantations de palmiers à huile et d’hévéas au Liberia depuis 2009. Il ne compte pas s’arrêter là et prospecte au Cameroun pour des concessions de 600 000 hectares et au Gabon. Petronas est très présent dans l’offshore égyptien et a consenti de lourds investissements en Angola et au Nigeria, tandis qu’en 2008 il a racheté les activités de distribution de Shell au Zimbabwe.

Plus récemment, la compagnie a subi un sérieux revers en Ouganda, ses activités ayant été revendues à Addax. Reste que la Malaisie a diversifié ses secteurs d’investissement : télécommunications, développement d’infrastructures, services bancaires et finance.

L’importance des IDE malaisiens tient également à l’activisme du fonds souverain Khazanah Nasional. Doté de 60 milliards de dollars, ce dernier avait été créé dans les années 1990 pour reprendre les participations de l’État dans les entreprises publiques en difficulté.

Toutefois, les investissements du pays tranchent sensiblement avec sa présence globale sur le continent. La Malaisie apparaît comme le plus petit partenaire commercial, juste devant la Russie, avec 8,5 milliards de dollars d’échanges. Son réseau diplomatique y est également le moins étendu avec seulement 13 ambassades.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :