Hôtellerie : Hyatt s’étend

Le boom des économies africaines a pour conséquence un renouveau des projets hôteliers. Ainsi, le groupe américain Hyatt vient d’annoncer l’ouverture prochaine de trois établissements. Il s’agit des Park Hyatt Zanzibar, Hyatt Regency Arusha et du Hyatt Dakar (voir aussi p. 157). À ce jour, la chaîne, qui s’est implantée pour la première fois en 1995 sur le continent à Johannesburg, gère 11 hôtels et pourrait faire connaître d’autres projets. Pour Peter Norman, vice-président en charge du développement du groupe, l’Afrique constitue un marché avec de réelles potentialités dans la modernisation et la rénovation complète de grands établissements déjà existants.

« Les propriétaires n’ont pas toujours eu le temps de faire les travaux nécessaires. Selon les opportunités, nous reprenons la gestion des hôtels après avoir fait d’importants travaux », explique-t-il. Construits dans les années 1950 et 1960, plus d’une centaine de grands établissements africains ont perdu aujourd’hui leur standing. Pour les experts, deux segments de marché apparaissent de manière distincte dans le haut de gamme de l’hôtellerie africaine : d’une part la construction, de l’autre la mise à niveau. Au total, et selon le Conseil mondial du voyage et du tourisme, d’ici à 2020, l’Afrique comptera 40 000 lits supplémentaires dans l’industrie hôtelière de luxe.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :