Ismahane Elouafi La main verte

DEPUIS 2012, elle dirige le Centre international d’agriculture biosaline (Ciab) à Dubai, y menant des recherches sur l’utilisation de l’eau saline dans la production agricole, les effets du changement climatique, la bioénergie, la néo-alimentation… Elle réfléchit aussi à une meilleure intégration de la science à la politique et encourage les partenariats entre institutions, organismes scientifiques et gouvernements. Le résultat d’une trajectoire fulgurante pour cette jeune femme originaire de Marrakech : génétique et biologie moléculaire à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan-II de Rabat, doctorat en Belgique et en Espagne, post-doctorat au Japon puis travaux de recherche au sein du Centre international de recherche agricole dans les zones arides (International Center for Agricultural Research in Dry Areas, Icarda). Changement de climat lorsqu’elle part s’installer au Canada. Elle y reste huit ans, acquiert la nationalité et fonde une famille tout en occupant des postes à responsabilité dans deux structures publiques, l’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et l’Agence canadienne d’inspection des aliments (Acia). Avant de repartir pour Dubai…

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :