Tolu Oni L’antivirus

NATIVE de Lagos, Tolu Oni a étudié la médecine en Grande-Bretagne. Docteur de l’Imperial College de Londres depuis 2012, cette épidémiologiste a décidé très tôt de travailler avec les spécialistes des autres disciplines afin d’être plus efficace pour aider les malades du sida. « J’ai constaté rapidement qu’il fallait étudier les interactions avec les autres maladies, notamment le diabète, pour combattre efficacement le virus », explique-t-elle. À l’université du Cap, en Afrique du Sud, où elle enseigne aujourd’hui, Tolu Oni fédère les universitaires dans le programme Riche (Research Initiative for Cities Health and Equity) pour les faire travailler sur des projets aidant les plus pauvres à retrouver la santé. L’amélioration des conditions de vie passe par une meilleure coordination des politiques publiques en matière de santé, d’urbanisme et de médecine, répète la chercheuse. Et bien sûr, par le fait de trouver de généreux bailleurs de fonds, un travail de démarchage auquel elle consacre aussi du temps.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :