THIERRY N’DOUFOU L’AS DE LA TABLETTE

FILS DE PHARMACIEN, il a hésité à reprendre le caducée paternel avant de tracer sa voie. En 2014, il lance à Abidjan la première tablette éducative pour le marché africain. Depuis, 8 000 écrans tactiles 8 pouces ont été vendus à des lycées, collèges et universités de la capitale ivoirienne, mais aussi à Yaoundé, Essaouira, Dakar ou Brazzaville. Un début encourageant même si cet ancien manager de MTN âgé de 39 ans, qui voit plus grand. Il envisage d’installer une chaîne d’assemblage de ses tablettes Qelasy en Côte d’Ivoire, plutôt que de les importer de Shenzhen en Chine. Un moyen de faire baisser leur prix (180 000 francs CFA, soit 274 euros). Pour donner une nouvelle impulsion à sa société, Siregex, l’entrepreneur cherche avec ses partenaires du holding Gnanzouky 10 milliards de francs CFA (15 millions d’euros). De quoi faire d’Abidjan la « Silicon Lagune » ?

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :