JUSTIN STANFORD L’ENFANT PRODIGE DU NET

« TOUT CE QUI ne tue pas rend plus fort » : la maxime illustre avec force le parcours de ce Sud-Africain. Né dans une famille aisée, il voit son destin basculer lorsqu’il réchappe d’un accident de voiture où disparaissent sa soeur et sa mère. À l’âge de 18 ans, il décide d’arrêter l’école et part au Cap. Nous sommes au début des années 2000, aux premières heures d’Internet. L’adolescent rêve de créer une start-up. Ses deux premières tentatives sont des échecs. La troisième est la bonne : il s’allie avec un développeur d’antivirus slovaque, Eset, pour distribuer en ligne ses produits sur le continent. En 2013, la société vend dans plus de vingt pays pour un chiffre d’affaires de 10 millions de dollars. Entre-temps, l’entrepreneur en herbe va frapper à la porte du milliardaire Johann Rupert, qui accepte de financer FireID, une start-up spécialisée dans l’authentification pour mobiles, puis 4Di Capital, un fonds de capital-risque dédié aux « jeunes pousses » technologiques sud-africaines au potentiel continental. En parallèle, Justin, devenu millionnaire, fonde la Silicon Cape Initiative, inspirée de la Silicon Valley américaine. Aujourd’hui âgé de 32 ans, il n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :