Issad Rebrab (Algérie) : le flair de l’entrepreneur

Issad Rebrab (Algérie) : le flair de l’entrepreneur

LE GRAND PATRON ALGÉRIEN n’est peut être pas dans les classements internationaux. Il serait d’ailleurs difficile de déterminer ses actifs et sa fortune. Mais, sur le principe, Issad Rebrab fait partie du « club ». Il démarre sa carrière en Algérie au début des années 1970, après des études de comptabilité en France. Il met un terme à sa longue activité dans la métallurgie et la sidérurgie en 1995, quand ses installations sont touchées par des attentats, et il décide alors d’investir progressivement dans la raffinerie de produits de première nécessité l’huile et le sucre en fondant Cevital. En dix ans, son chiffre d’affaires passe de 50 millions à plus de 3,5 milliards de dollars (en 2012). L’agroalimentaire compte encore pour près de 60 % dans les activités de son groupe, qui emploie près de 13 000 salariés. Celui-ci s’est diversifié dans la grande distribution, la concession automobile, l’électroménager, la sidérurgie, l’énergie électrique ou encore le verre plat. Premier groupe privé d’Algérie, il dispose d’importants fonds propres à investir. Issad Rebrab ambitionne de conquérir l’Afrique (Soudan, Tanzanie, Éthiopie, Côte d’Ivoire…), dans l’agriculture et l’agrobusiness notamment.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :