GUILLAUME KOFFI ET ISSA DIABATÉ DUO GAGNANT

CHEMISE À FLEURS pour l’un, style plus classique pour l’autre… À première vue, tout sépare les deux Ivoiriens. Pourtant, ils étaient manifestement faits pour se rencontrer. « Le grandpère d’Issa était photographe et on a découvert qu’il avait pris la photo de mariage de mes parents », raconte l’aîné du duo, Guillaume Koffi (ci-dessus). Ce fils de fonctionnaire, né en 1959 en plein pays Bété, suit un parcours classique jusqu’au bac, avant de décrocher une bourse pour étudier à Bruxelles. « C’est le métier que je souhaitais exercer depuis petit, confie-t-il. Enfant déjà, je dessinais des paysages urbains. » Même détermination de la part d’Issa Diabaté (à gauche), né en 1969, abidjanais élevé à la dure chez les cathos, qui sait qu’il sera architecte malgré la désapprobation de ses parents. Formé en France, il passe huit ans aux États- Unis en plein essor de la culture « urban ». Quand il entre en stage chez Guillaume, en 1994, l’émulation est immédiate et donne naissance au cabinet qui porte leurs deux noms, Koffi & Diabaté (3,3 milliards de francs CFA de chiffre d’affaires en 2012). Ambitieux, créatifs et déterminés à imposer leur griffe, ils ne se limitent pas à l’aménagement urbain. Ils achètent du foncier et se lancent dans la promotion immobilière. Ils ne dessinent pas seulement des immeubles et des villas mais aussi de nouveaux quartiers, « une manière de lire la ville autrement », explique Guillaume. « Les modes de vie changent, avec de nouvelles notions de mobilité et de densification », complète Issa. Une réflexion mise en pratique avec la résidence Chocolat, six villages de haut standing, dans le quartier huppé de la Riviera, à Abidjan. Et les deux acolytes de résumer : « Nous voulons inspirer un nouveau modèle de développement urbain, même si cela se fait à petite échelle. »

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :