STRATÉGIE BARCLAYS VOUDRAIT DIRE AU REVOIR

L’INFORMATION circulait depuis la fin de l’année, elle a été confirmée le 1er mars lors de la publication de son rapport annuel. Le géant bancaire, l’une des big five britanniques, veut se retirer d’Afrique. Une décision qui met fin à une présence de près d’un siècle. Dans les deux à trois prochaines années, il entend vendre sa participation de 62,3 % dans sa filiale sudafricaine, Barclays Africa Group Limited (BAGL). Cette dernière, cotée à la Bourse de Johannesburg, contrôle la plupart des activités continentales du groupe, dont la banque sud-africaine Absa. Comptant 12 millions de clients dans douze pays, elle emploie 42 000 personnes. L’an dernier, elle a généré 3,9 milliards d’euros (67,198 milliards de rands) de revenus (aux trois quarts en Afrique du Sud), en hausse de 6 % sur un an. Pas suffisant pour compenser la morosité de l’économie sudafricaine ni l’instabilité au sein du gouvernement avec une valse des ministres des Finances. Pas assez non plus pour redresser les mauvais résultats globaux du groupe en 2015. Pour se remettre à flot, celui-ci a lancé une réorganisation, annonçant 1 200 licenciements, ainsi que la fermeture de petites opérations en Asie, au Brésil, en Europe et en Russie. À sa tête depuis le 1er décembre, James Staley, ancien dirigeant de JPMorgan Chase, veut recentrer ses activités sur les marchés historiques, le Royaume-Uni et les États-Unis. Un mouvement de repli vis-à-vis des marchés émergents qui pourrait tenter d’autres mastodontes. Le britannique Standard Chartered, lui aussi très implanté dans les économies en développement, a annoncé une perte avant impôts de 109 millions de dollars en 2015 en Afrique subsaharienne, contre un profit de 673 millions l’année précédente. Bien avant eux, les français Crédit lyonnais et Crédit agricole avaient revu leur position, se désengageant progressivement du continent. Reste que pour se séparer de sa filiale africaine, Barclays devra trouver un acheteur capable de débourser quelque 4 milliards de dollars.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :