Le pionnier rwandais

Le Rwanda est-il devenu le précurseur du développement économique en Afrique de l’Est ? Depuis le 23 avril, il est le premier pays de cette région à avoir levé des fonds sur les marchés internationaux en lançant un emprunt obligataire de 400 millions de dollars (environ 300 millions d’euros).

Nombre des bailleurs de fonds (Royaume-Uni, Suède, Allemagne, Pays-Bas, Belgique notamment) avaient pourtant décidé de geler leurs aides au Rwanda, conséquence de la politique des autorités de Kigali, soupçonnées de soutenir le mouvement rebelle qui déstabilise l’est de la République démocratique du Congo. Mais les efforts du pays pour lutter contre la pauvreté et des taux de croissance incitatifs (7,7 % en 2012 et 7,5 % prévus pour 2013, selon le FMI) ont fini de convaincre les investisseurs étrangers. L’emprunt a pour principal objectif de permettre de rembourser la dette à court terme du pays. Mais il est également destiné à des investissements en infrastructures, tel un barrage hydroélectrique d’une capacité de 28 mégawatts sur la rivière Nyabarongo ou encore de finaliser la construction d’un centre de conférences à Kigali.

Pour suivre l’exemple du voisin rwandais, le Kenya et la Tanzanie ont fait part de leur intention de lancer à leur tour un emprunt obligataire sur les marchés.

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :