Jill Farrant : Culture de la résistance

Jill Farrant : Culture de la résistance

PROFESSEUR DE BIOLOGIE à l’université du Cap, elle a découvert les mécanismes cellulaires qui permettent aux plantes de survivre à des périodes de sécheresse. Prix L’Oréal-Unesco « pour les femmes et la science » en 2012, cette Sud-Africaine de 52 ans s’est passionnée depuis l’enfance pour les variétés de plantes qui semblent mortes au soleil mais ressuscitent après la pluie. Aujourd’hui, elle cherche à appliquer son savoir à des cultures comestibles et résistant à la sécheresse. Par exemple, l’Eragrostis tef, une plante qui pousse en Éthiopie. Son objectif : mieux préparer l’Afrique au réchauffement climatique en cultivant des variétés robustes, sans avoir à recourir aux organismes génétiquement modifiés (OGM).

Déjà Membre ?

Email : Mot de passe :